Le 150eme anniversaire du diocèse de Medellin… vu par un colombien à Troyes

 

Prêtre du diocèse de Medellin en Colombie, à Troyes depuis plus d’un an, au moment où son diocèse fête ses 150 ans, le père Reinel Zapata témoigne.

Que représente ce jubilé pour vous?

Une joie énorme ! Le diocèse n’existait pas, cette naissance en 1868 faisait de l’Eglise une Eglise plus proche. L’Etat et les grandes institutions étaient loin des gens à Bogota. Le choix d’ériger un diocèse à Medellin fut pour la population un signe d’espérance. Ce fut vraiment un signe d’espérance !

L’Eglise faisait le choix de s’investir près des gens dans les écoles et les hôpitaux. L’Eglise dans le diocèse de Medellin œuvre dans actions sociales. Medellin est une ville très catholique avec de nombreux pratiquants qui depuis sa création en 1616, s’investissaient avec foi et générosité. Avec la création du diocèse, l’Eglise donnait de l’importance à cette vielle au cœur de la Colombie.

 

Loin du pays comment vivez-vous cette célébration ?

Par le lien entre nos deux diocèses, je me sens participant, même si je suis loin de l’ambiance, je suis en communion de prière avec mon diocèse. J’ai pu échanger avec mon évêque de Medellin qui nous a assuré de sa prière pour tous ceux qui sont à Troyes. Il me rappelait que les liens entre Medellin et Troyes étaient une chance. Par ses prêtres missionnaires, le diocèse de Medellin contribue à la croissance de l’Eglise. Le fait que l’abbé Jean-Marc Grand, prêtre du diocèse Troyes, représente sur place le diocèse de Troyes, témoigne du sérieux de nos relations.

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies et collecte les données des visiteurs pour suivre les statistiques. Ok