Eglise en pèlerinage

 

Quelle grâce d’arriver dans le diocèse de Troyes alors que l’Église universelle est entrée dans la phase de consultation du synode ! Le Pape François demande à chaque Église locale, chaque diocèse, de prendre le temps de regarder sa manière de marcher ensemble et de discerner ce que Dieu nous demande de faire grandir ou d’ajuster. Entrer dans une Église qui vit, qui avance, où chacun est invité à prendre sa part, au sein de la communion de toute l’Église. Une Église qui est tournée vers la mission, vers l’annonce de la Bonne Nouvelle à tout homme, car justement il s’agit de la Bonne Nouvelle qui concerne toute l’humanité !

Pendant le premier millénaire, l’Église était essentiellement synodale : les diocèses, les régions et l’Église universelle ont multiplié les synodes, les conciles. L’Église avait bien perçu que son être est synodal : c’est ensemble que l’on découvre ce que Dieu attend de nous et ce que nous sommes amenés à vivre. Lors du second millénaire, en raison de plusieurs facteurs dont l’évolution du mode de gouvernement de la société devenant plus monarchique, l’Église a plutôt accentué la dimension hiérarchique, jusqu’à parfois rendre passif le Peuple de Dieu.

Le Pape François, dans la suite de ses prédécesseurs, invite l’Église à la conversion du troisième millénaire : retrouver l’ampleur de la dimension synodale tout en l’articulant avec sa dimension hiérarchique. C’est l’articulation entre la force du Peuple de Dieu, avec les multiples dons et charismes, et l’animation de l’Église à travers les pasteurs que Dieu se choisit.

C’est donc une grâce d’être nommé évêque d’un diocèse au moment béni où l’Église tout entière est entrée dans la consultation synodale qui conduit au synode des évêques du mois d’octobre 2023. Qui plus est, alors que la cathédrale, église mère du diocèse, est dédiée aux deux apôtres Pierre et Paul, Pierre le signe de l’institution et de la hiérarchie, et Paul le signe des charismes et des multiples dons donnés par l’Esprit à son Église à travers les qualités reçues par les uns et les autres.

Chers frères et sœurs que j’ose appeler mes amis, avançons ensemble, Peuple de Dieu en pèlerinage, sans oublier personne, en respectant la place de chacun et son état de vie. Le Seigneur me confie la belle charge d’être votre évêque afin que le Christ continue à conduire son Église dans l’Aube et que notre diocèse soit un Peuple de disciples missionnaires, dans la joie de l’Évangile.

           + Alexandre Joly

            évêque nommé de Troyes