Réactions de Mgr Marc Stenger

 

A la suite de l’élection de la présidence de la conférence des évêques de France, Mgr Marc Stenger évêque de Troyes témoigne.

Dans les moments que vit l’Eglise de France, l’élection d’un nouveau Président et de deux nouveaux vice-Présidents de la Conférence des évêques de France était un acte particulièrement important de notre semaine d’Assemblée à Lourdes. Car ils ont mission d’incarner les grandes orientations de notre Eglise et de faire l’unité de celle-ci par-delà les légitimes diversités qui la constituent, sur les grands sujets qu’elle doit traiter aujourd’hui.

On peut noter d’abord que c’est une nouvelle génération qui prend le gouvernail : 57, 56, 53 ans, dans l’Eglise c’est jeune. Je me réjouis de ce passage de témoin qui est un signe de confiance en l’avenir. Il se trouve aussi que deux sur les trois évêques de la nouvelle présidence, l’archevêque de Reims et l’évêque d’Amiens sont de notre province.

Je ne crois pas que cela nous donnera des privilèges particuliers mais une nouvelle responsabilité, celle de les soutenir dans le service qu’ils ont à rendre à l’Eglise de France. Ils auront à porter le souci de toute l’Eglise, ce que nous essayons de faire, quand nous sommes en Assemblée.

Nous, les évêques de la province de Reims, nous le ferons avec eux. Le monde change, l’Eglise doit changer. Nous sommes sûrs qu’ils sauront par leur dynamisme nous aider à grandir dans l’espérance et à prendre notre place pour faire vivre notre Eglise.

 


Pour aller plus loin